Vente de voiture : quel mode de paiement choisir ?

Plusieurs options de paiement s’offrent à vous si vous vendez votre voiture d’occasion. Cependant, vous devez toujours faire preuve de prudence et éviter d’adopter certaines méthodes de paiement qui peuvent être qualifiées de peu fiables ou peu sûres.

Quelques options à éviter

Les escrocs vous proposent souvent d’effectuer un transfert d’argent afin de payer le rachat du véhicule. Ils vous verseront d’abord un acompte, puis promettent de vous envoyer le reste une fois la voiture en leur possession. En conséquence, vous livrerez la voiture et ne reverrez jamais votre argent. Lorsqu’il s’agit de transferts d’argent, soyez prudent car il s’agit d’une indication de mauvais augure, d’autant plus que cette méthode n’est pas destinée à des fins commerciales.

Il n’est pas possible de retrouver la personne qui vous envoie de l’argent, il est donc impossible de retrouver votre automobile ou d’identifier l’individu.

Le problème des chèques traditionnels est qu’il faut trop de temps pour vérifier la solvabilité de l’acheteur. La banque peut prendre quelques jours, voire plusieurs semaines, pour terminer le chèque avant que vous ne l’encaissiez. En d’autres termes, vous encaisserez le chèque et, après quelques semaines, l’argent sera retiré de votre compte parce que votre chèque a rebondi.

Le paiement par virement bancaire est, à notre avis, la meilleure des quatre méthodes. En termes de sécurité, il surpasse les deux systèmes précédents ; cependant, vous devez communiquer votre RIB et attendre quelques jours avant que la transaction ne soit effectuée. A moins que l’acheteur ne dispose de votre numéro de compte bancaire et de votre carte d’identité, les risques sont minimes pour le vendeur. Il peut alors exploiter ces connaissances à sa guise.

A lire aussi : la nouvelle porsche taycan : découvrez tout sur internet

Qu’en est-il du paiement en liquide ?

Si vous n’êtes pas sûr de l’identité de l’acheteur ou si l’argent à recevoir ne dépasse pas 3 000 €, le paiement en espèces n’est conseillé que si vous le connaissez. Les factures frauduleuses et les ventes difficiles à vérifier par la suite sont des exemples de dangers potentiels. Prenez note du numéro d’identification et des coordonnées de votre acheteur afin de pouvoir le contacter en cas d’urgence.

Lire aussi :  Dacia : la révélation de la Sandero et la Stepway

Ensuite, rendez-vous à votre banque avec l’acheteur pour vérifier les billets. Nous vous recommandons également de demander un reçu à cette même banque en cas de litige, car il indiquera le prix que votre acheteur a payé.

Le chèque de banque : la méthode la plus sûre

Le chèque de banque est souvent le moyen de paiement idéal pour une transaction de rachat de véhicule. En effet, l’un de ses principaux attraits est que vous pouvez l’utiliser comme un chèque de banque. Pour ce faire, vous devez réaliser la vente de votre véhicule pendant les jours et heures d’ouverture des banques.

Cependant, vous devez vous méfier des faux chèques : Vérifiez le numéro figurant sur le chèque bancaire en le comparant à votre annuaire téléphonique ; de même, vérifiez le numéro de l’agence, car il n’est pas rare que les fraudeurs utilisent le numéro d’une tierce personne qui se fait alors passer pour un banquier. Il est facile de demander une vérification à l’agence de votre banque.

En un mot, préférez les transactions en face à face et évitez de vendre votre voiture si vous n’avez pas confiance dans le mode de paiement. Vous pouvez également faire appel à des professionnels sur ce site, par exemple, qui peuvent évaluer gratuitement la valeur de votre véhicule pour vous éviter tout souci, notamment pour vous assurer d’un certain mode de paiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *