Le sport peut-il être mauvais pour le cœur ?

sport mauvais pour le coeur ?

En réduisant la forme même du muscle cardiaque, pratiquer un sport intensif peut avoir des effets cardio toxiques.

Les bienfaits d’une activité physique régulière sont indiscutables. Mais, comme toutes les choses, le sport a ses limites.

En effet, dans un article publié dans le Canadian Journal of Cardiology, le département des sciences cardiovasculaires de l’université de Louvain (Belgique) a démontré que les effets cardio-toxiques pouvaient apparaître après une activité physique trop intense.

Changements structurels du cœur

Le Dr. André La Gerche, l’auteur de cette étude, a décrypté les études qui examinent l’activité physique et la santé cardiaque. Il a noté qu’à une activité physique faible ou modérée, les bénéfices le sont le plus nettement.

Même si un sport d’endurance, comme celui d’un athlète professionnel, semble avoir des bienfaits en matière de longévité, les recherches déchiffrées par le Dr La Gerche rapportent presque toutes une relation entre fibrillation atriale (un problème du rythme cardiaque) et la pratique antérieure d’un sports d’endurance.

« L’exercice pourrait conduire à des modifications structurelles permanents du myocarde, ce qui pourrait prédisposer certains individus à l’arythmie ». Le cardiologue estime que cette activité physique intensive peut avoir des effets cardio-toxiques à une fréquence élevée.

« Ces dangers, en somme limités, seraient toutefois amplement compensés par les bienfaits généraux de l’exercice physique, notamment la réduction des accidents vasculaires liés à l’athérosclérose, » ajoute le chercheur. « Mais ces conclusions doivent être nuancées », souligne le docteur La Gerche.

Gare aux prédispositions cardiaques

Même s’il existe un risque, notamment pour les personnes fragiles ou prédisposées à des Cardiomyopathies., le sport reste généralement bénéfique dans une population. Il semble y avoir un danger, en particulier pour les individus fragiles ou susceptibles de Cardiomyopathies.

Lire aussi :  Qu'est-ce qui peut provoquer une baisse de libido chez l'homme ?

Les joueurs de football et les artistes d’équitation présentaient un risque plus élevé de cardiopathie que les personnes qui faisait des activités moins intensives, surtout lorsqu’elles présentaient des anomalies cardiaques telles que des cardiopathies familiales. Le chercheur a montré que les athlètes avaient un risque plus élevé de crise cardiaque.

« L’exercice physique joue le rôle du détonateur chez des personnes fragilisées par un sous-jacent avec de tels événements cardiaques, car ils sont expliqués par la presse. » C’est pourquoi le Dr. La Gerche rappelle que l’entraînement assidu d’un sport doit être suivi par un cardiologue ou un médecin du sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *