La méditation en marchant : allier mouvement et sérénité

La méditation en marchant est une pratique de plus en plus répandue, notamment dans le milieu du bouddhisme. Elle permet d’allier les bienfaits de la méditation à un exercice physique doux comme la marche. Découvrez comment cette approche peut changer votre regard sur la méditation et vous aider à lâcher prise, même en mouvement.

Qu’est-ce que la méditation en marchant ?

La méditation en marchant consiste à combiner la marche et la méditation pour favoriser la présence à soi-même et l’éveil de la conscience. Cette pratique millénaire trouve ses racines dans le bouddhisme, où elle est souvent utilisée comme complément aux séances de méditation assise. Le but n’est pas de penser mais d’être pleinement présent dans l’instant, en portant son attention sur chaque foulée et chaque respiration.

Cette forme de méditation présente plusieurs avantages par rapport à la méditation assise, notamment pour ceux qui ont du mal à rester immobiles ou qui souffrent de problèmes physiques tels que douleurs dorsales ou jambes engourdies. Il faut préciser que tout en étant une pratique accessible et bénéfique pour tous, certains aspects de la méditation en marchant peuvent demander un peu plus de discipline et de concentration qu’une simple balade en ville.

Les premières traces de la méditation en marchant remontent à l’époque du Bouddha, il y a plus de 2500 ans. De nombreux moines bouddhistes pratiquaient déjà cette technique pour entretenir leur vitalité, éviter les maux liés à la position assise prolongée et méditer tout en se déplaçant d’un lieu à un autre. Aujourd’hui encore, cette pratique est très présente dans les monastères bouddhistes et est enseignée dans les retraites de méditation partout dans le monde.

YouTube video

Comment pratiquer la méditation en marchant

La méditation en marchant peut se pratiquer en solo ou en groupe, en intérieur comme en extérieur. Toutefois, l’environnement doit être propice à la concentration : privilégiez donc des endroits calmes et sans trop de distractions. Un jardin paisible, une forêt ou même un couloir peuvent faire l’affaire. L’idéal est de choisir un parcours d’environ 10 à 20 mètres, pour effectuer des allers-retours et maintenir votre attention sur votre démarche sans avoir à vous soucier de la direction à prendre.

Pour commencer, prenez une posture droite mais détendue. Veillez à avoir le dos bien vertical, les épaules relâchées, le menton légèrement rentré, les bras reposant naturellement le long du corps et les mains jointes soit devant, soit derrière vous. Observez ensuite votre respiration pendant quelques instants, et synchronisez-la avec vos pas :

1. Expirez lentement en posant le talon du pied droit au sol,
2. Inspirez profondément en déroulant la plante de ce même pied et en avançant légèrement le pied gauche,
3. Expirez à nouveau en posant le talon du pied gauche au sol,
4. Inspirez en déroulant la plante du pied gauche et en levant légèrement le pied droit.

Lire aussi :  Découvrez la méditation sonore pour vous relaxer et vous ressourcer

Répétez ces étapes pour chaque pas, en concentrant votre attention sur les sensations physiques : le contact de vos pieds avec le sol, le mouvement de vos jambes, l’oscillation de vos bras… Si des pensées vous traversent l’esprit, reconnaissez-les simplement sans jugement, puis ramenez doucement votre concentration sur vos pas et votre respiration.

Les vertus de la méditation en marchant

Apaiser son esprit dans le tumulte du quotidien est loin d’être évident, mais grâce à la méditation en marchant, il devient plus facile de se reconnecter à soi-même et de calmer ses pensées. En effet, la pratique régulière de cette technique permet de développer la pleine conscience, c’est-à-dire la capacité à être présent à ses sensations, ses émotions et ses pensées sans les laisser nous envahir ou nous perturber. La méditation en marchant offre ainsi un refuge pour l’esprit où l’on peut se détacher de nos soucis et préoccupations quotidiennes.

En outre, la méditation en marchant contribue à améliorer la santé mentale et physique. En effet, elle permet de :

  • Réduire l’anxiété et le stress grâce à la concentration sur le moment présent,
  • Stimuler la circulation sanguine et favoriser une meilleure oxygénation du cerveau et des organes,
  • Renforcer les muscles jambes et le dos, tonifier le corps en douceur,
  • Améliorer la qualité du sommeil en aidant l’esprit à se déconnecter des soucis quotidiens.
comment méditer en marchant

Méditation en marchant et méditation assise : un duo complémentaire

Certaines personnes considèrent que la méditation en marchant et la méditation assise sont deux pratiques opposées. Pourtant, elles peuvent être complémentaires et se nourrir mutuellement. Notamment, alterner entre les 2 méthodes peut aider à développer différents aspects de la méditation, tels que la concentration, la relaxation, ou l’ouverture aux sensations corporelles. Cette synergie permet d’obtenir des effets plus rapides pour ceux cherchant une méthode globale de bien-être.

Méditer en marchant dans la vie quotidienne

On peut facilement intégrer la pratique de la méditation en marchant dans son quotidien. Par exemple, en choisissant de marcher quelques minutes en pleine conscience chaque jour lors de sa pause déjeuner au travail, ou en promenant son chien le soir après une journée chargée. Vous pouvez également profiter de vos déplacements à pied (pour aller faire les courses, prendre les transports en commun…) pour vous adonner à cette technique.

Il est essentiel de comprendre que méditer en marchant ne se limite pas à la simple pratique bouddhiste, mais qu’il s’agit d’un exercice adaptable à tout moment et quelles que soient les circonstances. Alors, n’hésitez plus, chaussez vos baskets et partez à la découverte de cette forme unique de méditation alliant mouvement et apaisement intérieur.