Les taxis volants verront le jour très bientôt

« Les taxis volants » commenceront à voler depuis une base au nord de Paris dès juin prochain, selon les opérateurs, qui effectuent un test. Cette démonstration est destinée à préparer les visiteurs à l’afflux de touristes qui viendront en 2024 pour les Jeux olympiques.

Selon un communiqué de presse conjoint de la région Île-de-France, de l’exploitant de l’aéroport, le Groupe ADP, et de l’agence de transport public RATP, l’étude se déroulera sur l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles-en-Vexin, à environ 90 minutes de route au nord-ouest de Paris.

Il est également prévu que la ville dispose d’un véhicule à décollage et atterrissage vertical (VTOL) entièrement électrique, semblable à un drone, appelé VoloCity. Cette automobile du futur a été créée par la société allemande Volocopter. Elle a été choisie pour cette expérience créative consistant à tester des taxis volants dans les banlieues.

Taxis volants : que peuvent être les concurrents de Volocopter ?

Volocopter a déjà fait voler son appareil dans de nombreux endroits dans le monde. En octobre, elle a effectué son premier test dans un centre ville de Singapour. D’autres entreprises travaillent également sur des projets similaires, notamment Boeing, Airbus, Toyota et Hyundai. SkyDrive a récemment fait la démonstration de son avion compact habité à huit hélices sur un terrain d’essai au Japon.

Les taxis volants électriques sont une opportunité en or pour l’environnement. En effet, dans le but de réduire la pollution automobile et la congestion des villes, le concept de taxis aériens s’est répandu dans le monde entier.

A lire aussi : vente de voiture : quel mode de paiement choisir ?

Lire aussi :  Voitures hybrides: un bon choix ?

A quoi ressemble le taxi-volant Volocity qui se trouvera au-dessus de la ville ?

Le VoloCity eVTOL de 4ème génération présente un nouveau design, comme le démontre ce multicoptère. Voici quelques-unes des modifications les plus importantes apportées au raisonnement qui sous-tend un appareil destiné à être mis à la disposition du grand public :

  • En 2020, le Cessna Skymaster volera à nouveau. La nouvelle cellule plus aérodynamique avec des fenêtres enveloppantes est prévue pour la production en 2021.
  • Des patins d’atterrissage nouvellement conçus et abaissés pour une entrée et une sortie plus simples

Le bruit de l’avion est réduit car il est équipé de 18 petites hélices et de 18 moteurs électriques (situés au sommet de la structure). Cela permet de réduire les nuisances lors des décollages et des atterrissages en ville. Le niveau de bruit n’est que de 65 dB en volant à 75 mètres en vol stationnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *