Comment Apprendre à Cultiver ?

La permaculture est de plus en plus utilisée par des maraichers engagés dans la vie de leur travail qui veulent garder leurs finances modestes et consommer moins.

Le permaculteur doit garder l’éthique de permaculture

Rappelons d’abord ce que est la permaculture. Son fondement repose sur un équitable et responsable rapport entre tous les acteurs de l’environnement : sols, eaux, végétaux, animaux, habitats où la vie existe.

De ce fait, on tente de mettre les anciens bon sens à la mode en tenant compte du monde moderne. On se questionne sur le mode d’école, l’électrification des voitures, le chauffage par cheminée et la gestion des déchets.

Choix de style de vie qui ne sont pas en contradiction avec le fait d’être employé à l’extérieur ! Non, ces modes de vie pourraient être les premiers signes d’une nouvelle société implantée dans le XXIème siècle.

Initiation à la permaculture

En collaboration avec la journaliste et auteur Suzy Menkes, les copains de Sepp et Margi Brunner signent un livre intitulé La permaculture pour tous*, qui se présente comme une véritable initiation à la permaculture pour débutants comme plus expérimenté.

Observation de la nature : la fondation de la permaculture

D’abord et avant tout, il faut investir du temps dans la contemplation de la nature et ses éléments, car les modes de vie peuvent révéler d’autres concepts ou nous pousser à faire ou ne pas certaines actions.

A lire aussi : où apprendre à jardiner gratuitement ?

La permaculture dans le potager

Ensuite, il sera nécessaire de déterminer son jardin en tant que tel et d’analyser le sol pour mieux comprendre de quoi il retourne pour la vie des plantes futures. Bien connaître les grands groupes de plantes est crucial.

Lire aussi :  Conseils pour installer une piscine en bois dans le jardin

Le schéma de votre potager en permaculture

Ainsi, vous constaterez que le « design » de votre jardin sera sans aucun doute importante : plates-bandes, tumuli, creux de jardins, mandalas, terrasses et bassins en pente…Aucun des choix n’est arbitra.

Dans un environnement urbain où l’espace est limité, les jardins suspendus ou verticaux deviendront prospères, tout comme les caisses et d’autres conteneurs.

La permaculture est aussi une gestion fine de l’eau

En outre, sans eau, il ne peut y avoir de vie : dans la réalisation de votre plan, il est important de bien organiser et prévoir la gestion des eaux, pourquoi pas un bassin artificiel si vous n’avez pas de mare nature.

Une autre grande caractéristique est la chaleur du soleil stockée dans les murs de pierres, que l’on peut aussi utiliser pour augmenter la longévité des plantes en convertissant des serres.

Prévenir et traiter naturellement : indispensable en permaculture

Comme le monde ne peut jamais être parfait, vous aurez besoin de pratiquer des traitements naturelles de prévention ou de guérison que vous fabriquerez vous-mêmes à partir de plantes : purins, mac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *